lundi 18 novembre 2019
Côte d’Ivoire : Plusieurs  journalistes ivoiriens  formés sur la question du genre et de la sécurité

Côte d’Ivoire : Plusieurs journalistes ivoiriens formés sur la question du genre et de la sécurité

Une vingtaine de journalistes ivoiriens ont pris part à un atelier  sur le genre,  l’égalité et la sécurité des journalistes  ce vendredi 11 octobre  2019  à la maison de la presse au Plateau.

 Cet atelier  qui est le 5ème du genre a porté sur  la  question de sécurité  et d’égalité pour les femmes  journalistes et photojournalistes.

Il a été  organisé par l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) en collaboration avec la Fédération internationale des journalistes  (FIJ) et l’Union des journalistes Norvégiens.

 La formation a été dispensée  par les formatrices  de l’UNJCI,  Rosemonde Kouadio et Assa Diarra. A  travers une méthode participative,  les formatrices ont  instruit   les journalistes sur  les notions d’égalité, d’équité, l’attitude à avoir  lorsqu’ils  sont  victimes  de harcèlement  sexuelle sur leur  lieu de travail ; comment les journalistes doivent  se comporter  sur les lieux des  reportages  qui peuvent s’avérer dangereux.

 «  Nous voulons outiller  les journalistes  sur la question du genre afin qu’à  leur tour, ils puissent  sensibiliser leurs confrères  dans les  différentes rédactions.  Nous voulons faire un plaidoyer auprès  des responsables des différents organes de presse pour la mise en place d’une politique du genre au sein des rédactions. », a souligné Rosemonde Kouadio. 

 Le président de l’Union Nationale des journalistes de Côte d’Ivoire,  Jean Claude Coulibaly a demandé  aux séminaristes  de faire la promotion de la question du genre partout où ils seront.

 «  C’est une formation essentielle, et non résiduelle.  On vous donne les rudiments  pour que vous soyez  des chantres du genre.  Ce monde ne peut évoluer  sans la promotion du genre, je vous encourage à faire la promotion du genre, j’espère  que vous serez des formateurs après  votre formation. », a déclaré  Jean Claude Coulibaly à l’ouverture de la cérémonie. 

«  L’Histoire de l’humanité ne peut s’écrire sans la question féminine .Aujourd’hui on parle de plus en plus de parité… », a-t-il poursuivi.

A la fin de la formation qui a duré deux jours,  chaque  participant a reçu un  parchemin  des mains du Vice-président de l’UNJCI, Okoué  Laurent.

 Zatté Albert

 

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir l'actualité à tout moment.