samedi 23 janvier 2021
Vie syndicale : "Les jeunes professionnels et engagement syndical " au centre des échanges à Abidjan

Vie syndicale : "Les jeunes professionnels et engagement syndical " au centre des échanges à Abidjan

Une  rencontre d’échanges et de partages d’expériences s’est tenu ce samedi 28 novembre 2020, au siège de la Fondation Friedrich Ebert Stiftung (FES), Cocody-Abidjan, autour du thème  « Les jeunes professionnels et engagement syndical ».

Cette rencontre initié Friedrich Ebert Stiftung avait pour objectif d’améliorer le leadership syndical des jeunes.

Prenant la parole, tout en saluant la présence massive des jeunes du programme « Génération à venir », le Représentant Résident de la FES en Côte d’Ivoire, Thilo Schöne a souligné qu’il  est important pour les jeunes qui entre dans la vie active de se syndiquer afin de s’engager pour l’amélioration de leur condition de travail. Le changement n’est possible qu’avec l’engagement.

Cette rencontre vise aussi à briser la glace entre les deux organisations, a ajouté le premier responsable de la FES en Côte d’Ivoire.

Ouvrant la série des interventions lors des discussions,  Mme Coulibaly Mariatou, présidente du Réseau nationale des femmes syndicalistes de Côte d’Ivoire (REFSY-CI), a indiqué l’engagement est d’abord individuel et ensuite collectif. Ainsi, il faut que le jeunes syndicaliste soit impliqué dans le processus de développement de leur entreprise pour pouvoir bénéficier de leur retomber.

Pour sa part, Marie Thérèse Tapé, membre du Réseau des jeunes Syndicalistes de Côte d’ivoire s’est voulu rassurante. « Le syndicalisme se s’apparente pas à la violence, c’est un instrument de revendication du travailleur. Il faut se mettre ensemble, il faut accepter de s’engager pour soit même, mais parce qu’on souhaite apporter un plus à notre entreprise, à nous même travailleur. Etre syndicaliste, c’est d’accepter d’être leader », a souligné la jeune syndicaliste.

Le Président des jeunes syndicalistes de Côte d’Ivoire, Yomi Jean Roch a quant à lui invité les jeunes à prendre conscience de leur potentiel  afin  de s’intéresser d’avantages de la vie syndicale pour améliorer leur condition de travail et impacter positivement leur société.

Une série d’échange entre les différentes organisations syndicales ont refermé cette belle rencontre. Le programme Génération A Venir existe depuis 2005 et a formé à peu près 500 jeunes issus des partis politiques, de la société et des syndicats sur le leadership politique.

DBK

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir l'actualité à tout moment.

logo-echodabidjan.com