lundi 18 novembre 2019
Inhumation de Boni Pascal / Maurice Kouakou à sa famille : « Vous devez être fier de votre père »

Inhumation de Boni Pascal / Maurice Kouakou à sa famille : « Vous devez être fier de votre père » Featured

Boni Tchirioua Pascal alias Le Cantador de la Capitale repose à jamais dans son village natal d’Abongoua. L’inhumation a eu lieu le samedi 7 septembre 2019 en présence de l’Inspecteur Général de l’Etat, Ahoua N’Doli Théophile, représentant le ministre de la Culture, Maurice Kouakou Bandama.

C’est fait et bien fait pourrait-on dire ! Boni Pascal le Cantador de la Capitale, doyen de la musique Agni a eu des obsèques dignes de son rang. Le doyen décédé dans sa 80ème année a été porté en terre dans son village natal d’Abongoua dans le département de Bongouanou. Autorités politiques, régionales et préfectorales, cadres, fils et filles de la région y étaient pour accompagner dignement l’homme dans sa dernière demeure. Auparavant, le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandama a tenu à participer personnellement à la levée de corps à Ivosep de Bongouanou. Le ministre a invité les enfants, parents et amis de Boni Pascal à être fier de l’artiste, non sans signifier toute la fierté de l’Etat d’avoir eu Boni Pascal, ‘’Un Arafat Dj’’ de son époque.

« J’ai tenu à venir pour dire la compassion du gouvernement, du Président de la République, de la famille de la Culture, qui reconnait en toi ‘’Jhony’’ grand serviteur de la Côte d’Ivoire. C’est en reconnaissance de ses services que sur ma proposition, le chef de l’Etat l’a admis à la pension présidentielle de reconnaissance de l’Etat à tous les artistes qui ont beaucoup apporté à la Côte d’Ivoire. Je veux vous dire notre fierté d’avoir eu un grand artiste qui a baissé notre enfance, qui nous a enseigné, qui nous a conseillé, qui a renforcé la fraternité à travers sa musique « , a délaré le ministre de la culture avant de déclarer : «  Il nous laisse donc un grand héritage, l’héritage de la musique Agni, de la musique du Moronou, et notre rôle c’est de faire en sorte que cette musique puisse se perpétuer à travers les jeunes générations. Chers parents, chers enfants de Tchirioua Bony vous devez être fiers de votre père, vous devez être fier de ce qu’il a apporté à la Côte d’Ivoire et la Côte d’Ivoire lui est reconnaissante. Merci Tchirioua pour ce que tu as apporté à la Côte d’Ivoire. Nous sommes fiers de toi ».

Pour Eric Ané, Commissaire général du Festival des Arts et de la Culture, le souvenir le plus marquant qu’il garde de Bony Pascal est celui de sa générosité et de sa promptitude à porter assistance. « C’était un devoir filial pour nous de l’accompagner dignement et nous sommes fiers de l’avoir fait. Nous disons merci à toutes les personnes qui y ont contribué en particulier à l’Inspecteur général de l’Etat, Ahoua N’Doli Théophile qui a pris en charge tous les frais liés aux obsèques », a-t-il dit.

Notons qu’une soirée artistique d’hommage et de témoignage dénommée « Les Larmes pour Bony » a été organisée le mardi 3 septembre à l’Insaac en mémoire de Bony Pascal qui a déposé le micro le 8 juin 2019 dans sa 80ème année.

Rapahel OKaingni

  

Read 1115 times Last modified on jeudi, 19 septembre 2019 01:43
Rate this item
(0 votes)

About Author

Login to post comments

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir l'actualité à tout moment.