dimanche 19 janvier 2020
Super User

Super User

 

Une grève   surprise des transporteurs  a débuté ce mardi 14 janvier 2020,  matin dans la commune Yopougon. Les  chauffeurs des mini cars ( Gbaka Ndlr )  ainsi que des taxis communaux observent un arrêt  de travail à la surprise générale des populations contraints   à faire leurs courses à pieds .

 Les travailleurs et autres usagers  de la route étaient amassés en grand  nombre en bordure des voies ne sachant que faire pour se rendre sur leurs différents   lieux de travail et ou faire leurs courses. 

 Seul   les bus de la Sotra   assurent le transport  des passagers a -t-on constaté sur  place.  

 Les   taxis   compteurs  qui tentaient   de sauver la situation pour  assurer le transport sont malheureusement    pris à parti par des syndicalistes postés à tous les grands  carrefours, les  

empêchant  de travailler,    menaçant de casser  leurs véhicules s’ils se hasardent    à prendre des passagers.

Concernant   les raisons de ce débrayage   l’on évoque la hausse des contraventions  de stationnement par la mairie, ainsi que l’institution  de frais pour les véhicules ayant des phares brisés ou   qui ne sont pas en règles. Les grévistes menacent de poursuivre leur grève  jusqu’à ce que les autorités municipales trouvent une solution à leur problème.  

 Zatté Albert 

Le parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) est opposé  à la modification de la constitution annoncée par le Chef de l’Etat Alassane Ouattara à quelques 10 mois du scrutin présidentiel. 

 

Henri Konan Bédié président du PDCI-RDA  a vigoureusement récusé ce vœu du Chef de l’Etat  de modifier la nouvelle loi fondamentale du pays devant des milliers  de militants qui lui ont présenté les vœux de nouvel an à Daoukro le dimanche 12  janvier 2020. 

L’ancien allié  d’Alassane Ouattara a laissé des consignes fermes  à ses militants, leur demandant de «  s’opposer démocratiquement à toute modification  de la constitution en vigueur  » , préconisant qu’elle demeure en l’état .

La nouvelle constitution de la 3è République  approuvée par référendum le 30 octobre 2016, a été promulguée le 08 novembre  de la même année par le Chef de l’Etat.

Le président du PDCI-RDA  a souligné que la modification de la nouvelle constitution  pourrait gripper la reprise du dialogue politique enclenché  depuis le 09 janvier dernier.  

A Daoukro le président Bédié a également  demandé l’annulation et l’abandon des charges contre Laurent Gbagbo, Blé Goudé , la libération  du militant du PDCI-RDA Mangoua Jacques et des partisans de Soro Guillaume   

 L’abandon  des poursuites contre  Noel Akossi Bendjo l’ex- maire PDCI-RDA du Plateau en exil en Europe depuis plusieurs mois.  Cet acte pourrait être un catalyseur de paix et de réconciliation en panne sèche actuellement  a fait remarquer le président Henri Konan Bédié.  

Zatté Albert  

 

Après  des tentatives  infructueuses, Laurent Gbagbo  et Pascal Affi N’Guessan se sont finalement  rencontrés au secret à Bruxelles à deux reprises le vendredi 03 et samedi 03 janvier 2020. 

 

 

 Rencontre  historique Laurent Gbagbo –Pascal  Affi N’Guessan à Bruxelles où vit l’ex- président ivoirien depuis son acquittement sous conditions, en  janvier 2019.

 C’est  ce qu’on  apprend d’un communiqué dont nous avons  reçu copie le 06 janvier 2020, communiqué   émanant du service de communication du Front Populaire Ivoirien(FPI)   paraphé par Issiaka Sangaré secrétaire général et porte-parole du parti. 

«  Cette rencontre a été l'occasion pour le Président  AFFi d'exprimer sa solidarité au Président Laurent Gbagbo. Les deux personnalités ont fait un large tour d'horizon relativement à l'actualité nationale et à la situation interne du FPI. ».

 Dit en substance le communiqué.

Rappelons que le FPI est fragilisé depuis la chute de Laurent Gbagbo en avril 2011 suite à la crise post- électorale de 2010   par une dissension marquée par une scission du parti en deux branches , l’une portée par Affi N’Guessan , président du parti reconnu par les autorités ivoiriennes et l’autre branche qui serait  attribuée à Laurent Gbagbo (le fondateur du parti ) après le décès d’Aboudramane Sangaré.

C’est le  22 mars 2019 dernier que  les deux personnalités devraient se retrouver  à Bruxelles mais la rencontre avait avorté suite à des incompréhensions.

  Pascal Affi Nguessan avait effectué le déplacement à Paris d’où il devrait quitter pour rejoindre Laurent Gbagbo à Bruxelles, mais la rencontre avait été conditionnée par une déclaration  qu’Affi N’Guessan devrait lire sur la radio française Rfi, ce que le président du Conseil régional du Moronou avait refusé.  

 Il est revenu à Abidjan et avait animé une conférence de presse pour dénoncer l’acte. 

Mais  Affi N’Guessan  avait toujours conservé  son désir de rencontrer son mentor  Laurent Gbagbo pour la réunification du parti.  Espérons que cette rencontre marquera le début d’une véritable décrispation au sein du FPI.  

Zatté Albert   

 

 

 

 

 

  

     

 

 

 

 

 

Les  commerçants et commerçantes du   marché de Cocody  Rivera –palmeraie dévasté  par un grave incendie dans  la nuit du 29 au 30 décembre 2019 appellent  toutes les bonnes volontés au secours pour sa reconstruction.

 C’est  Madame Couloud Louise  première responsable  du marché et présidente de la coopérative des femmes de la Rivera- Palmeraie (COOFEPALM) qui a lancé cet appel pressant d’un appui financier pour la reconstruction  du marché ravagé par un incendie , à toutes les bonnes volontés et particulièrement au maire de la commune de Cocody , lors d’une conférence de presse animée le mercredi 08 janvier 2020 sur le site du marché . 

 «  Nous attendons beaucoup du Maire de la commune de Cocody afin de nous aider à reconstruire un marché moderne  le site sinistré » a plaidé Madame Couloud Louise en présence de plusieurs commerçants et commerçantes. Elle a exprimé la douleur  des commerçants face à ce désastre qui a ravagé plus de 90% du  marché et qui aurait fait plus de 2000 victimes qui ont tout perdu , notamment leurs marchandises , étales , magasins et argents pour certains .   

  Madame Couloud Louise  a souhaité  que les résultats de l’enquête   de  l’incendie  du   marché soient rapidement mis à leur disposition, ce qui leur permettra d’entreprendre les travaux de réfection  du marché.  

 Le président de l’Union des commerçants  de Côte d’Ivoire M. Dembélé Mohamed qui a co animé la conférence de presse   avec la responsable du marché  a exprimé sa solidarité aux sinistrés,’ il s’est engagé à apporter   sa contribution  pour  la reconstruction   du marché. 

Zatté Albert 

 

 

 

Deux faits majeurs ont marqué la traditionnelle  présentation des vœux de nouvel an au Chef de l’Etat Alassane Ouattara qui a eu lieu ce lundi 06 janvier 2020  au palais présidentiel du Plateau. 

Il s’agit de la confirmation par le Chef de l’Etat de la mort du Colonel- Major  Issiaka Ouattara, alias ‘’ Wattao, ex –chef de guerre de l’ex -rébellion ivoirienne  dans la nuit du dimanche au lundi 06 janvier 2020 au Etats -Unis où il avait été évacué pour suivre des soins.

Alassane Ouattara  a souligné avoir été réveillé ce lundi à 03 h du matin par cette triste nouvelle, il s’est dit  ‘’ attristé ‘’ par le décès de son jeune frère ‘’ .

Le Chef de l’Etat  a indiqué qu’il a donné toutes les instructions au ministre de la Défense   pour qu’un hommage national soit rendu au défunt.La seconde exclusivité  livrée par le président de la République c’est la modification prochaine de la constitution  de la 3è République dans le courant du mois du premier trimestre 2020.

Le président de la République   a souligné qu’il proposera la modification de la constitution au Parlement au premier trimestre  de 2020 et que l’objet n’est pas d’obstruer la candidature des potentiels candidats, assurant que tout le monde peut être candidat aux élections présidentielles à venir y compris lui-même.

Zatté Albert     

Bonne nouvelle pour la communauté religieuse  de l’Eglise  Christianisme Céleste en cette nouvelle année 2020. Il s’agit d’un projet de construction d’une université, d’un hôpital  et d’une cité  pour les  fidèles. 

 La  communauté religieuse  du Christianisme  Céleste  aura bientôt son université , son  hôpital  et une cité  ,  a-t-on appris d’une source proche des responsables de l’Eglise de retour  d’Imeko  (Nigeria)  où plusieurs  fidèles Célestes du monde    se sont retrouvés du 21 au 28 décembre 2019  pour recevoir l’onction du Chef Suprême mondial  de l’Eglise.

 Cette  cérémonie  permet  aux fidèles sélectionnés par les Chargés des  Paroisses    d’être consacrés  à  un grade supérieur par  le  Chef mondial de l’Eglise. 

Une forte délégation des  fidèles ivoiriens était à ce grand rendez-vous  de purification spirituelle.

 A cette occasion  le  Roi  d’Imeko  a offert au Pasteur mondial de l’Eglise du Christianisme  Céleste  un terrain  de 320 hectares dans  sa localité  sur  lequel seront construits  une université, un hôpital, un aérodrome. 

  Le Chef du Diocèse  de Côte d’Ivoire  a également  obtenu un terrain  à Imeko  pour la construction d’une cité  pour les  fidèles ivoiriens afin de  faciliter leur hébergement  lors des pèlerinages  dans cette ville du Nigeria.

 Albert Zatté

dimanche, 05 janvier 2020 23:52

Cie/Sodeci : Le calvaire des abonnés

Des abonnés de la CIE et de la SODECI, ont dénoncé le calvaire qu’ils vivent pour le rétablissement de leur électricité après le paiement de leurs factures. Ils déplorent également les moqueries des agents de ces compagnies dont ils sont l’objet lorsqu’ils sollicitent des  facilités de paiement. Les compagnies  s’expliquent

Les rapports entre des abonnés  et des agents de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) et de la Société de Distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI) ne sont pas au beau fixe. Les premiers dénoncent le calvaire que leur font subir les seconds. « C'est l’irrespect  et le zèle de ces dames à l’accueil de ces sociétés que je dénonce », affirme dame Kouadio Raïssa, directrice de société.  Comme elle, nombreux sont les ivoiriens qui dénoncent cette situation. Et s’expliquent mal le fait que le client ne soit plus roi, comme le dit l’adage.

«  Quand tu as un souci pour payer ta facture et que ta fourniture d’électricité  ou d’eau est interrompue, tu te rends dans leur service pour trouver une solution, elles se foutent de toi ; et  même quand tu proposes de payer la moitié de la somme due ou un échéancier de paiement, elles refusent. Pis elles se moquent de toi  comme si c’était  facile d’avoir de l’argent. », a dénoncé Reine Bagou commerçante au marché d’Abobo.  Des  populations de l’intérieur du pays, notamment  Bouaké, Korhogo, Man,  Daloa, Toumodi etc.  ne disent pas autre chose.

Dr. Koné Idriss, gynécologue à Bouaké  raconte : « hors du pays pendant 3 mois pour cause de maladie c’est avec surprise que je reçois dès  mon retour une facture  d’eau d’une valeur de 200 000 f pour une maison fermée pendant  3 mois. Je me suis rendu à la Sodeci  pour en avoir le cœur net. La dame qui m’a reçu a exigé que je paie la totalité de la facture au risque de voir ma fourniture d’eau interrompue. Malgré mes nombreuses plaintes rien n’y fit et j’ai été contraint de payer».

Si des  agents des deux compagnies tournent des clients  en dérision, ceux-ci doivent attendre le lendemain voire  après le week-end pour espérer voir leur électricité ou l’eau rétablie. « La CIE  a coupé mon électricité la veille du weekend  pascal alors que j’étais en mission à l’intérieur du pays. Je rentre le vendredi et je me rends directement à l’agence. Une fois là-bas, je m’entends dire que c’est fermé et que c’est journée continue du fait du weekend pascal. Je suis restée sans électricité jusqu’au mardi suivant », assène Bangaly Traoré, instituteur à la retraite à Man avant d’ajouter : « je trouve cela scandaleux. Ils doivent avoir un minimum d’égard pour nous ne serait-ce qu’en communicant », précise-t-il  tout en affirmant « Pour eux nous n’avons aucun droit  et ce n’est pas normal  » conclu-il. 

Outre des plaintes des abonnés relatives à l’accueil des agents desdites compagnies, des consommateurs dénoncent également le montant élevé des factures.  Rappelons que la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) et la Société de Distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI) ont  respectivement le monopole de l’électricité  et de l’eau en Côte d’Ivoire. La CIE, filiale du groupe Eranove est liée à l’État de Côte d’Ivoire par une convention de concession de type affermage pour l’exploitation des ouvrages de production, de transport et de distribution, de commercialisation, d’importation et d’exportation d’énergie électrique.  Avec un capital de 14 milliards de francs CFA (près de 22 millions d'euros), la CIE est un des leaders de son secteur sur le continent africain. La SODECI quant à elle  est une société d'économie mixte chargée d'assurer l'approvisionnement en eau potable du pays.

Générosa Kouadio

 

Dominique Kalif, directeur de Communication Cie:« Le client insatisfait de sa prise en charge à des voies de recours »

Dans un souci d’équilibre de l’information, nous sommes rentrés en contact avec le service de Communication de ces compagnies pour savoir le mode de recrutement des agents au Services de recouvrement  de la CIE/SODECI. Et la part de vérité de ces structures sur les griefs des abonnés. Ces démarches ont été entreprises le mardi 2 juillet 2019  et  le vendredi 12 Août 2019. N’ayant pas obtenu les réponses  à nos préoccupations, une autre rencontre a eu lieu le 18 septembre 2019.    A l’issue de ces rencontres, voici la réponse de ces deux entreprises à échodabidjan.com.

Comment se fait le recrutement  des agents de la Cie et de la SODECI. Notamment des dames à l'accueil et celles du service contentieux ?

 Le recrutement à la CIE obéit à un processus très sélectif de collaborateurs et collaboratrices sur la base de formation de base au métier de commercial et de la relation client.

Ce processus est piloté en interne par une Direction en charge des ressources humaines et débouche sur une formation initiale et continue à la prise en charge de la clientèle.

A la Cie – SODECI se sont les agents qui sont Rois. Qu'est ce qui explique cela?

Notre charte managériale interne, notre charte éthique et notre vision d’entreprise traduisent bien la place de Roi que le client occupe au niveau de la CIE. Notre stratégie commerciale est la matérialisation de notre engagement à satisfaire le client. Tous ces aspects font régulièrement l’objet de communication en interne et d’appropriation.

 Toutefois s’il arrive que dans la mise en œuvre des activités à l’endroit de la clientèle, un collaborateur transgresse les règles internes en matière de prise en charge client, le client insatisfait de sa prise en charge a des voies de recours. Il peut saisir la Direction Commerciale pour exprimer son insatisfaction avec des éléments factuels à l’Appui. En cas de véracité, des mesures disciplinaires internes sont envisagées pour sanctionner les mauvaises pratiques de l’agent CIE

 Pourquoi n'y a-t-il pas de communiqué à la veille des longs week-end pour permettre aux abonnés privés d'eaux ou  d'électricité de payer leur facture ?

Au  niveau de la CIE, il est formellement interdit de procéder à la suspension de la fourniture d’électricité les vendredis ou la veille des jours fériés. Cette disposition vise à faciliter aux clients le règlement de la facture, en cas d’éventuelle suspension de fourniture. Aussi pour les autres jours ouvrables de la semaine, les opérations de suspension en cas d’impayés se font les matins et l’après-midi est consacré aux rétablissements.

Il y a des cas de clients qui sont rétablis après règlement à toute heure à travers les canaux digitaux (mobile et banque). Les clients saisissent le 179 et les équipent procèdent au rétablissement.

Par ailleurs, un process de relance et de rappel est mis en place avant toute opération de coupure. La priorité pour la CIE n’est pas la coupure, mais que le client ait l’électricité en continue. Tout est d’abord mis en œuvre pour permettre au client de procéder au règlement des factures.

 Pourquoi  vos agents exigent à l’abonné de payer la totalité de la facture avant d’être rétabli ?  

 C’est une disposition contractuelle et dans notre convention avec l’Etat. Les montants dus sont à régler dans la totalité.  Notre responsabilité vis-à-vis de l’Etat est liée à notre capacité de recouvrement pour que le secteur de l’Electricité puisse faire face à ses engagements. Ces montants sont à régler via nos agences ou via les paiements digitaux.

Pourquoi les abonnés sont moqués, ridiculisés par des dames à l'accueil ou au contentieux lorsqu’il propose un échéancier de paiement?

Les acomptes et échéanciers font partie de notre processus de recouvrement. Toutes nos applications de gestion clientèle intègrent cet aspect. Les collaboratrices sont formées à la prise en compte des échéanciers et ce dans le respect du client.

Nous insistons encore sur les dénonciations des cas avérés de manque de respect vis-à-vis du client. Cela est intolérable et inaccepté à la CIE.

La CIE -SODECI fait-elle du social, si oui à quel niveau ? 

La CIE est une entreprise citoyenne, et donc en ces termes, elle mène des actions sociales. Au niveau de la santé à travers des dons dans des maternités (San Pedro, Daoukro…) et des centres hospitaliers (l’institut de cardiologie d’Abidjan, le centre des grands brulés de Cocody…)

 L’éducation à travers le prix excellence CIE qui récompense les meilleurs élèves aux examens des cycles primaire et secondaire, également la réhabilitation des écoles publiques et don de matériels éducatifs à travers tout le pays.

 Le sport à travers le partenariat AFI-CIE qui récompense le meilleur joueur du mois de la ligue1. Le soutien à divers disciplines sportives collectives ou individuelles.

 Le véritable social n’est- il pas celui qui impact véritablement la vie des abonnés?

Toutes les actions citoyennes que mène la CIE, impactent nécessairement nos clients et leur famille tant au niveau de la santé, de l’éducation, du sport qu’au niveau des actions communautaires

De nombreux abonnés se plaignent d’un dysfonctionnement au niveau du mobile money. Même quand les factures sont payées, l’eau et l’électricité sont interrompues.

Concernant les paiements mobiles, 80% de notre clientèle utilise ces canaux. Pour nous il n’y a pas meilleure gage de confiance et nous les en remercions. Nous avons mis en place un dispositif de prise en charge des cas de réclamations éventuelles. Nous sommes à moins de 10 réclamations enregistrées. Bien souvent, le règlement reste non effectif. La consigne est que lorsque le client confirme le règlement par mobile ou banque, la suspension ne doit pas être réalisée. Les vérifications sont engagées avant action.

Nous voulons inviter les clients à faire les réclamations si ce genre de cas survient.

Concernant le service 24 h sur 24 h dépannage. Le constat c'est que le travail ne se fait pas. Surtout  lorsque ce service est contacté à partir de 18h. Qu’est ce qui n’a pas marché ?

 Déjà je puis vous assurer que le nombre de position au niveau du centre d’appel a été renforcé. C’est en moyenne par jour 3000 sollicitations que nous recevons.

A côté du canal voix, des canaux digitaux ont été ouverts (Facebook, mail, WhatsApp…) pour permettre aux clients de faire part de leurs préoccupations. Ces préoccupations sont transmises aux équipes dépannages sur le terrain et chaque sollicitation de dépannage fait l’objet d’un compte-rendu. Il a été noté de long délai d’attente des clients, notamment à partir de 18 dans certaines zones d’Abidjan où la circulation est très dense aux heures de pointes, ce qui rend difficile la mobilité des équipes.

 Nous avons réalisé un pré positionnement optimal des équipes pour réduire considérablement les délais, surtout dans les zones précitées.

Lorsqu'il y a affluence, les guichets pour le paiement des factures sont insuffisants. Les abonnés attendent des heures interminables. Là où il aurait peut-être fallu juste  augmenter le nombre de guichets. Pourquoi cela? 

 Nous avons dit tantôt que 80% de nos clients utilisent les canaux digitaux pour le règlement de leur facture et cela se passe assez bien. Rappelons que ces canaux ont été mis en place à la demande des clients et nous sommes heureux des témoignages en matière de gain de temps considérable et de facilité que cela apporte aux clients. Nous souhaitons une plus grande utilisation de ces canaux pour faciliter la vie aux clients et surtout éviter les déplacements et longue file d’attente.

Interview réalisée par Générosa Kouadio

dimanche, 05 janvier 2020 23:52

Cie/Sodeci : Le calvaire des abonnés

Des abonnés de la CIE et de la SODECI, ont dénoncé le calvaire qu’ils vivent pour le rétablissement de leur électricité après le paiement de leurs factures. Ils déplorent également les moqueries des agents de ces compagnies dont ils sont l’objet lorsqu’ils sollicitent des  facilités de paiement. Les compagnies  s’expliquent

Les rapports entre des abonnés  et des agents de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) et de la Société de Distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI) ne sont pas au beau fixe. Les premiers dénoncent le calvaire que leur font subir les seconds. « C'est l’irrespect  et le zèle de ces dames à l’accueil de ces sociétés que je dénonce », affirme dame Kouadio Raïssa, directrice de société.  Comme elle, nombreux sont les ivoiriens qui dénoncent cette situation. Et s’expliquent mal le fait que le client ne soit plus roi, comme le dit l’adage.

«  Quand tu as un souci pour payer ta facture et que ta fourniture d’électricité  ou d’eau est interrompue, tu te rends dans leur service pour trouver une solution, elles se foutent de toi ; et  même quand tu proposes de payer la moitié de la somme due ou un échéancier de paiement, elles refusent. Pis elles se moquent de toi  comme si c’était  facile d’avoir de l’argent. », a dénoncé Reine Bagou commerçante au marché d’Abobo.  Des  populations de l’intérieur du pays, notamment  Bouaké, Korhogo, Man,  Daloa, Toumodi etc.  ne disent pas autre chose.

Dr. Koné Idriss, gynécologue à Bouaké  raconte : « hors du pays pendant 3 mois pour cause de maladie c’est avec surprise que je reçois dès  mon retour une facture  d’eau d’une valeur de 200 000 f pour une maison fermée pendant  3 mois. Je me suis rendu à la Sodeci  pour en avoir le cœur net. La dame qui m’a reçu a exigé que je paie la totalité de la facture au risque de voir ma fourniture d’eau interrompue. Malgré mes nombreuses plaintes rien n’y fit et j’ai été contraint de payer».

Si des  agents des deux compagnies tournent des clients  en dérision, ceux-ci doivent attendre le lendemain voire  après le week-end pour espérer voir leur électricité ou l’eau rétablie. « La CIE  a coupé mon électricité la veille du weekend  pascal alors que j’étais en mission à l’intérieur du pays. Je rentre le vendredi et je me rends directement à l’agence. Une fois là-bas, je m’entends dire que c’est fermé et que c’est journée continue du fait du weekend pascal. Je suis restée sans électricité jusqu’au mardi suivant », assène Bangaly Traoré, instituteur à la retraite à Man avant d’ajouter : « je trouve cela scandaleux. Ils doivent avoir un minimum d’égard pour nous ne serait-ce qu’en communicant », précise-t-il  tout en affirmant « Pour eux nous n’avons aucun droit  et ce n’est pas normal  » conclu-il. 

Outre des plaintes des abonnés relatives à l’accueil des agents desdites compagnies, des consommateurs dénoncent également le montant élevé des factures.  Rappelons que la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) et la Société de Distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI) ont  respectivement le monopole de l’électricité  et de l’eau en Côte d’Ivoire. La CIE, filiale du groupe Eranove est liée à l’État de Côte d’Ivoire par une convention de concession de type affermage pour l’exploitation des ouvrages de production, de transport et de distribution, de commercialisation, d’importation et d’exportation d’énergie électrique.  Avec un capital de 14 milliards de francs CFA (près de 22 millions d'euros), la CIE est un des leaders de son secteur sur le continent africain. La SODECI quant à elle  est une société d'économie mixte chargée d'assurer l'approvisionnement en eau potable du pays.

Générosa Kouadio

 

Dominique Kalif, directeur de Communication Cie:« Le client insatisfait de sa prise en charge à des voies de recours »

Dans un souci d’équilibre de l’information, nous sommes rentrés en contact avec le service de Communication de ces compagnies pour savoir le mode de recrutement des agents au Services de recouvrement  de la CIE/SODECI. Et la part de vérité de ces structures sur les griefs des abonnés. Ces démarches ont été entreprises le mardi 2 juillet 2019  et  le vendredi 12 Août 2019. N’ayant pas obtenu les réponses  à nos préoccupations, une autre rencontre a eu lieu le 18 septembre 2019.    A l’issue de ces rencontres, voici la réponse de ces deux entreprises à échodabidjan.com.

Comment se fait le recrutement  des agents de la Cie et de la SODECI. Notamment des dames à l'accueil et celles du service contentieux ?

 Le recrutement à la CIE obéit à un processus très sélectif de collaborateurs et collaboratrices sur la base de formation de base au métier de commercial et de la relation client.

Ce processus est piloté en interne par une Direction en charge des ressources humaines et débouche sur une formation initiale et continue à la prise en charge de la clientèle.

A la Cie – SODECI se sont les agents qui sont Rois. Qu'est ce qui explique cela?

Notre charte managériale interne, notre charte éthique et notre vision d’entreprise traduisent bien la place de Roi que le client occupe au niveau de la CIE. Notre stratégie commerciale est la matérialisation de notre engagement à satisfaire le client. Tous ces aspects font régulièrement l’objet de communication en interne et d’appropriation.

 Toutefois s’il arrive que dans la mise en œuvre des activités à l’endroit de la clientèle, un collaborateur transgresse les règles internes en matière de prise en charge client, le client insatisfait de sa prise en charge a des voies de recours. Il peut saisir la Direction Commerciale pour exprimer son insatisfaction avec des éléments factuels à l’Appui. En cas de véracité, des mesures disciplinaires internes sont envisagées pour sanctionner les mauvaises pratiques de l’agent CIE

 Pourquoi n'y a-t-il pas de communiqué à la veille des longs week-end pour permettre aux abonnés privés d'eaux ou  d'électricité de payer leur facture ?

Au  niveau de la CIE, il est formellement interdit de procéder à la suspension de la fourniture d’électricité les vendredis ou la veille des jours fériés. Cette disposition vise à faciliter aux clients le règlement de la facture, en cas d’éventuelle suspension de fourniture. Aussi pour les autres jours ouvrables de la semaine, les opérations de suspension en cas d’impayés se font les matins et l’après-midi est consacré aux rétablissements.

Il y a des cas de clients qui sont rétablis après règlement à toute heure à travers les canaux digitaux (mobile et banque). Les clients saisissent le 179 et les équipent procèdent au rétablissement.

Par ailleurs, un process de relance et de rappel est mis en place avant toute opération de coupure. La priorité pour la CIE n’est pas la coupure, mais que le client ait l’électricité en continue. Tout est d’abord mis en œuvre pour permettre au client de procéder au règlement des factures.

 Pourquoi  vos agents exigent à l’abonné de payer la totalité de la facture avant d’être rétabli ?  

 C’est une disposition contractuelle et dans notre convention avec l’Etat. Les montants dus sont à régler dans la totalité.  Notre responsabilité vis-à-vis de l’Etat est liée à notre capacité de recouvrement pour que le secteur de l’Electricité puisse faire face à ses engagements. Ces montants sont à régler via nos agences ou via les paiements digitaux.

Pourquoi les abonnés sont moqués, ridiculisés par des dames à l'accueil ou au contentieux lorsqu’il propose un échéancier de paiement?

Les acomptes et échéanciers font partie de notre processus de recouvrement. Toutes nos applications de gestion clientèle intègrent cet aspect. Les collaboratrices sont formées à la prise en compte des échéanciers et ce dans le respect du client.

Nous insistons encore sur les dénonciations des cas avérés de manque de respect vis-à-vis du client. Cela est intolérable et inaccepté à la CIE.

La CIE -SODECI fait-elle du social, si oui à quel niveau ? 

La CIE est une entreprise citoyenne, et donc en ces termes, elle mène des actions sociales. Au niveau de la santé à travers des dons dans des maternités (San Pedro, Daoukro…) et des centres hospitaliers (l’institut de cardiologie d’Abidjan, le centre des grands brulés de Cocody…)

 L’éducation à travers le prix excellence CIE qui récompense les meilleurs élèves aux examens des cycles primaire et secondaire, également la réhabilitation des écoles publiques et don de matériels éducatifs à travers tout le pays.

 Le sport à travers le partenariat AFI-CIE qui récompense le meilleur joueur du mois de la ligue1. Le soutien à divers disciplines sportives collectives ou individuelles.

 Le véritable social n’est- il pas celui qui impact véritablement la vie des abonnés?

Toutes les actions citoyennes que mène la CIE, impactent nécessairement nos clients et leur famille tant au niveau de la santé, de l’éducation, du sport qu’au niveau des actions communautaires

De nombreux abonnés se plaignent d’un dysfonctionnement au niveau du mobile money. Même quand les factures sont payées, l’eau et l’électricité sont interrompues.

Concernant les paiements mobiles, 80% de notre clientèle utilise ces canaux. Pour nous il n’y a pas meilleure gage de confiance et nous les en remercions. Nous avons mis en place un dispositif de prise en charge des cas de réclamations éventuelles. Nous sommes à moins de 10 réclamations enregistrées. Bien souvent, le règlement reste non effectif. La consigne est que lorsque le client confirme le règlement par mobile ou banque, la suspension ne doit pas être réalisée. Les vérifications sont engagées avant action.

Nous voulons inviter les clients à faire les réclamations si ce genre de cas survient.

Concernant le service 24 h sur 24 h dépannage. Le constat c'est que le travail ne se fait pas. Surtout  lorsque ce service est contacté à partir de 18h. Qu’est ce qui n’a pas marché ?

 Déjà je puis vous assurer que le nombre de position au niveau du centre d’appel a été renforcé. C’est en moyenne par jour 3000 sollicitations que nous recevons.

A côté du canal voix, des canaux digitaux ont été ouverts (Facebook, mail, WhatsApp…) pour permettre aux clients de faire part de leurs préoccupations. Ces préoccupations sont transmises aux équipes dépannages sur le terrain et chaque sollicitation de dépannage fait l’objet d’un compte-rendu. Il a été noté de long délai d’attente des clients, notamment à partir de 18 dans certaines zones d’Abidjan où la circulation est très dense aux heures de pointes, ce qui rend difficile la mobilité des équipes.

 Nous avons réalisé un pré positionnement optimal des équipes pour réduire considérablement les délais, surtout dans les zones précitées.

Lorsqu'il y a affluence, les guichets pour le paiement des factures sont insuffisants. Les abonnés attendent des heures interminables. Là où il aurait peut-être fallu juste  augmenter le nombre de guichets. Pourquoi cela? 

 Nous avons dit tantôt que 80% de nos clients utilisent les canaux digitaux pour le règlement de leur facture et cela se passe assez bien. Rappelons que ces canaux ont été mis en place à la demande des clients et nous sommes heureux des témoignages en matière de gain de temps considérable et de facilité que cela apporte aux clients. Nous souhaitons une plus grande utilisation de ces canaux pour faciliter la vie aux clients et surtout éviter les déplacements et longue file d’attente.

Interview réalisée par Générosa Kouadio

dimanche, 05 janvier 2020 23:52

Cie/Sodeci : Le calvaire des abonnés

Des abonnés de la CIE et de la SODECI, ont dénoncé le calvaire qu’ils vivent pour le rétablissement de leur électricité après le paiement de leurs factures. Ils déplorent également les moqueries des agents de ces compagnies dont ils sont l’objet lorsqu’ils sollicitent des  facilités de paiement. Les compagnies  s’expliquent

Les rapports entre des abonnés  et des agents de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) et de la Société de Distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI) ne sont pas au beau fixe. Les premiers dénoncent le calvaire que leur font subir les seconds. « C'est l’irrespect  et le zèle de ces dames à l’accueil de ces sociétés que je dénonce », affirme dame Kouadio Raïssa, directrice de société.  Comme elle, nombreux sont les ivoiriens qui dénoncent cette situation. Et s’expliquent mal le fait que le client ne soit plus roi, comme le dit l’adage.

«  Quand tu as un souci pour payer ta facture et que ta fourniture d’électricité  ou d’eau est interrompue, tu te rends dans leur service pour trouver une solution, elles se foutent de toi ; et  même quand tu proposes de payer la moitié de la somme due ou un échéancier de paiement, elles refusent. Pis elles se moquent de toi  comme si c’était  facile d’avoir de l’argent. », a dénoncé Reine Bagou commerçante au marché d’Abobo.  Des  populations de l’intérieur du pays, notamment  Bouaké, Korhogo, Man,  Daloa, Toumodi etc.  ne disent pas autre chose.

Dr. Koné Idriss, gynécologue à Bouaké  raconte : « hors du pays pendant 3 mois pour cause de maladie c’est avec surprise que je reçois dès  mon retour une facture  d’eau d’une valeur de 200 000 f pour une maison fermée pendant  3 mois. Je me suis rendu à la Sodeci  pour en avoir le cœur net. La dame qui m’a reçu a exigé que je paie la totalité de la facture au risque de voir ma fourniture d’eau interrompue. Malgré mes nombreuses plaintes rien n’y fit et j’ai été contraint de payer».

Si des  agents des deux compagnies tournent des clients  en dérision, ceux-ci doivent attendre le lendemain voire  après le week-end pour espérer voir leur électricité ou l’eau rétablie. « La CIE  a coupé mon électricité la veille du weekend  pascal alors que j’étais en mission à l’intérieur du pays. Je rentre le vendredi et je me rends directement à l’agence. Une fois là-bas, je m’entends dire que c’est fermé et que c’est journée continue du fait du weekend pascal. Je suis restée sans électricité jusqu’au mardi suivant », assène Bangaly Traoré, instituteur à la retraite à Man avant d’ajouter : « je trouve cela scandaleux. Ils doivent avoir un minimum d’égard pour nous ne serait-ce qu’en communicant », précise-t-il  tout en affirmant « Pour eux nous n’avons aucun droit  et ce n’est pas normal  » conclu-il. 

Outre des plaintes des abonnés relatives à l’accueil des agents desdites compagnies, des consommateurs dénoncent également le montant élevé des factures.  Rappelons que la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) et la Société de Distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI) ont  respectivement le monopole de l’électricité  et de l’eau en Côte d’Ivoire. La CIE, filiale du groupe Eranove est liée à l’État de Côte d’Ivoire par une convention de concession de type affermage pour l’exploitation des ouvrages de production, de transport et de distribution, de commercialisation, d’importation et d’exportation d’énergie électrique.  Avec un capital de 14 milliards de francs CFA (près de 22 millions d'euros), la CIE est un des leaders de son secteur sur le continent africain. La SODECI quant à elle  est une société d'économie mixte chargée d'assurer l'approvisionnement en eau potable du pays.

Générosa Kouadio

 

Dominique Kalif, directeur de Communication Cie:« Le client insatisfait de sa prise en charge à des voies de recours »

Dans un souci d’équilibre de l’information, nous sommes rentrés en contact avec le service de Communication de ces compagnies pour savoir le mode de recrutement des agents au Services de recouvrement  de la CIE/SODECI. Et la part de vérité de ces structures sur les griefs des abonnés. Ces démarches ont été entreprises le mardi 2 juillet 2019  et  le vendredi 12 Août 2019. N’ayant pas obtenu les réponses  à nos préoccupations, une autre rencontre a eu lieu le 18 septembre 2019.    A l’issue de ces rencontres, voici la réponse de ces deux entreprises à échodabidjan.com.

Comment se fait le recrutement  des agents de la Cie et de la SODECI. Notamment des dames à l'accueil et celles du service contentieux ?

 Le recrutement à la CIE obéit à un processus très sélectif de collaborateurs et collaboratrices sur la base de formation de base au métier de commercial et de la relation client.

Ce processus est piloté en interne par une Direction en charge des ressources humaines et débouche sur une formation initiale et continue à la prise en charge de la clientèle.

A la Cie – SODECI se sont les agents qui sont Rois. Qu'est ce qui explique cela?

Notre charte managériale interne, notre charte éthique et notre vision d’entreprise traduisent bien la place de Roi que le client occupe au niveau de la CIE. Notre stratégie commerciale est la matérialisation de notre engagement à satisfaire le client. Tous ces aspects font régulièrement l’objet de communication en interne et d’appropriation.

 Toutefois s’il arrive que dans la mise en œuvre des activités à l’endroit de la clientèle, un collaborateur transgresse les règles internes en matière de prise en charge client, le client insatisfait de sa prise en charge a des voies de recours. Il peut saisir la Direction Commerciale pour exprimer son insatisfaction avec des éléments factuels à l’Appui. En cas de véracité, des mesures disciplinaires internes sont envisagées pour sanctionner les mauvaises pratiques de l’agent CIE

 Pourquoi n'y a-t-il pas de communiqué à la veille des longs week-end pour permettre aux abonnés privés d'eaux ou  d'électricité de payer leur facture ?

Au  niveau de la CIE, il est formellement interdit de procéder à la suspension de la fourniture d’électricité les vendredis ou la veille des jours fériés. Cette disposition vise à faciliter aux clients le règlement de la facture, en cas d’éventuelle suspension de fourniture. Aussi pour les autres jours ouvrables de la semaine, les opérations de suspension en cas d’impayés se font les matins et l’après-midi est consacré aux rétablissements.

Il y a des cas de clients qui sont rétablis après règlement à toute heure à travers les canaux digitaux (mobile et banque). Les clients saisissent le 179 et les équipent procèdent au rétablissement.

Par ailleurs, un process de relance et de rappel est mis en place avant toute opération de coupure. La priorité pour la CIE n’est pas la coupure, mais que le client ait l’électricité en continue. Tout est d’abord mis en œuvre pour permettre au client de procéder au règlement des factures.

 Pourquoi  vos agents exigent à l’abonné de payer la totalité de la facture avant d’être rétabli ?  

 C’est une disposition contractuelle et dans notre convention avec l’Etat. Les montants dus sont à régler dans la totalité.  Notre responsabilité vis-à-vis de l’Etat est liée à notre capacité de recouvrement pour que le secteur de l’Electricité puisse faire face à ses engagements. Ces montants sont à régler via nos agences ou via les paiements digitaux.

Pourquoi les abonnés sont moqués, ridiculisés par des dames à l'accueil ou au contentieux lorsqu’il propose un échéancier de paiement?

Les acomptes et échéanciers font partie de notre processus de recouvrement. Toutes nos applications de gestion clientèle intègrent cet aspect. Les collaboratrices sont formées à la prise en compte des échéanciers et ce dans le respect du client.

Nous insistons encore sur les dénonciations des cas avérés de manque de respect vis-à-vis du client. Cela est intolérable et inaccepté à la CIE.

La CIE -SODECI fait-elle du social, si oui à quel niveau ? 

La CIE est une entreprise citoyenne, et donc en ces termes, elle mène des actions sociales. Au niveau de la santé à travers des dons dans des maternités (San Pedro, Daoukro…) et des centres hospitaliers (l’institut de cardiologie d’Abidjan, le centre des grands brulés de Cocody…)

 L’éducation à travers le prix excellence CIE qui récompense les meilleurs élèves aux examens des cycles primaire et secondaire, également la réhabilitation des écoles publiques et don de matériels éducatifs à travers tout le pays.

 Le sport à travers le partenariat AFI-CIE qui récompense le meilleur joueur du mois de la ligue1. Le soutien à divers disciplines sportives collectives ou individuelles.

 Le véritable social n’est- il pas celui qui impact véritablement la vie des abonnés?

Toutes les actions citoyennes que mène la CIE, impactent nécessairement nos clients et leur famille tant au niveau de la santé, de l’éducation, du sport qu’au niveau des actions communautaires

De nombreux abonnés se plaignent d’un dysfonctionnement au niveau du mobile money. Même quand les factures sont payées, l’eau et l’électricité sont interrompues.

Concernant les paiements mobiles, 80% de notre clientèle utilise ces canaux. Pour nous il n’y a pas meilleure gage de confiance et nous les en remercions. Nous avons mis en place un dispositif de prise en charge des cas de réclamations éventuelles. Nous sommes à moins de 10 réclamations enregistrées. Bien souvent, le règlement reste non effectif. La consigne est que lorsque le client confirme le règlement par mobile ou banque, la suspension ne doit pas être réalisée. Les vérifications sont engagées avant action.

Nous voulons inviter les clients à faire les réclamations si ce genre de cas survient.

Concernant le service 24 h sur 24 h dépannage. Le constat c'est que le travail ne se fait pas. Surtout  lorsque ce service est contacté à partir de 18h. Qu’est ce qui n’a pas marché ?

 Déjà je puis vous assurer que le nombre de position au niveau du centre d’appel a été renforcé. C’est en moyenne par jour 3000 sollicitations que nous recevons.

A côté du canal voix, des canaux digitaux ont été ouverts (Facebook, mail, WhatsApp…) pour permettre aux clients de faire part de leurs préoccupations. Ces préoccupations sont transmises aux équipes dépannages sur le terrain et chaque sollicitation de dépannage fait l’objet d’un compte-rendu. Il a été noté de long délai d’attente des clients, notamment à partir de 18 dans certaines zones d’Abidjan où la circulation est très dense aux heures de pointes, ce qui rend difficile la mobilité des équipes.

 Nous avons réalisé un pré positionnement optimal des équipes pour réduire considérablement les délais, surtout dans les zones précitées.

Lorsqu'il y a affluence, les guichets pour le paiement des factures sont insuffisants. Les abonnés attendent des heures interminables. Là où il aurait peut-être fallu juste  augmenter le nombre de guichets. Pourquoi cela? 

 Nous avons dit tantôt que 80% de nos clients utilisent les canaux digitaux pour le règlement de leur facture et cela se passe assez bien. Rappelons que ces canaux ont été mis en place à la demande des clients et nous sommes heureux des témoignages en matière de gain de temps considérable et de facilité que cela apporte aux clients. Nous souhaitons une plus grande utilisation de ces canaux pour faciliter la vie aux clients et surtout éviter les déplacements et longue file d’attente.

Interview réalisée par Générosa Kouadio

 

 Visé par un mandat d’arrêt  international depuis le 23 décembre 2019, la réaction de Soro Guillaume ne s’est pas fait attendre.   L’ancien président de l’Assemblée nationale a craché ses vérités sur cette affaire lors de son adresse à la nation depuis sa cachette  le 31 décembre 2019. 

 Le président du GPS a qualifié  les poursuites contre sa personne de cabale juridico –politique  pour l’écarter de la course aux élections présidentielles de 2020, dont il s’est déjà  déclaré candidat.

   «  Que personne ne soit dupe, toute cette cabale vise à m’écarter purement et simplement de la course à la présidentielle dont on sait que je suis le favori. Nous sommes en face d’un véritable « law fare », consistant pour les hommes politiques au pouvoir d’instrumentaliser la justice pour combattre des opposants politiques. On veut me faire la guerre avec la loi, en se servant des juges. Ce mandat d’arrêt lancé contre moi est politique, injuste et infondé. Je le considère comme une trahison. »  A affirmé Soro Guillaume.

 Soro Guillaume   a sous- estimé ce mandat d’arrêt   flanqué contre lui, il ne pense pas un seul instant que ces poursuites contre sa personne pourraient  compromettre son ambition d’être candidat aux élections présidentielles de 2020. 

  Bien  au contraire  il a réitéré sa volonté  d’être candidat aux élections présidentielles à venir  rassurant même qu’il les remportera. 

«  Je suis candidat à l’élection présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire. Je le réaffirme solennellement devant vous. N’en doutez pas ! Ceux qui ont imaginé un seul instant que je négocierais ma candidature se sont trompés. Je vous le dis également, grâce à Dieu et au Peuple de Côte d’Ivoire, je gagnerai la prochaine élection présidentielle ivoirienne. » a averti Guillaume Soro . 

 Zatté Albert  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

Page 1 sur 80

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir l'actualité à tout moment.