vendredi 10 avril 2020
Super User

Super User

Lors d’un procès  éclair  qui a eu lieu ce mardi 31 mars  à Abidjan- plateau,  la Cour de Cassation a  ordonné  le  Tribunal de Première  instance  d’Abidjan  à  poursuivre  le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI) proche de l’ex- président  ivoirien  Laurent Gbagbo , a-t-on appris auprès du service de communication du parti .

Informant  que c’est lors d’un procès  qui n’a duré qu’une poignée de minutes   que  cette décision a été prise par la présidente de séance  Camara Nanaba  .

Le Procureure de la République  Adou  Richard  est donc désormais  autorisé à poursuivre  les jours à venir le Docteur Adou .

Ce procès  de ce jour  fait suite à la convocation du cadre du FPI   sans motif  signifié  au service des enquêtes  de  la Préfecture de police, où il ne s’était pas présenté, mais représenté  par ses avocats  qui avaient évoqué   une  vice de procédure  car  leur client  est  ancien ministre et ancien député  .

Zatté Albert

 

 

 

 

 

 Le Mouvement Génération Mabri Toikeuse  ( GMT) est favorable à une candidature  du Ministre Mabri Toikeuse  aux élections présidentielles de 2020.

Les velléités de candidature aux élections présidentielles d’octobre 2020 attribuées au Ministre Albert Mabri Toikeuse , bien qu’il soit cadre du RHDP parti au pouvoir  , qui  a déjà son candidat du nom du Premier Ministre Amadou devient de plus en plus une réalité , en tout cas  c’est ce que nous constatons .

Des voies se lèvent de plus en plus pour  inviter l’ex- président de l’UDPCI à affronter  son actuel allié  Amadou Gon à la présidentielle d’octobre prochain.

 Parmi  ceux-ci  se trouve le mouvement  Génération Mabri Toikeuse  qui a récemment fait une déclaration dont nous avons reçu copie  dans laquelle ses membres  informent l’opinion qu’ils soutiennent la candidature   du Ministre de l’Enseignement Supérieur   au scrutin présidentielle de 2020.

« Génération Mabri Toikeusse  annonce à l’opinion nationale et internationale, leur décision de soutenir la candidature du Dr Abdallah TOIKEUSSE MABRI à l’élection présidentielle d’octobre 2020 » souligne la déclaration signé  par le secrétaire général dudit mouvement  Aimé Koffi Djaha .

« Nous appelons les jeunes, les hommes et les femmes de ce pays à assumer la responsabilité du changement de cap en Côte d’Ivoire, confiants que chacune de leurs actions produira des résultats à l’avenir. Chères Ivoiriennes, chers Ivoiriens, amis de la Côte d’Ivoire, pour nous, comme pour la grande majorité des Ivoiriens, le meilleur choix  pour conduire le navire ivoire est sans conteste Dr Abdallah Albert Toikeusse Mabri, qui a déjà fait ses preuves sur l’échiquier politique national et international »  explique   Aimé Koffi Djaha dans sa déclaration.

 Zatté Albert

A un  point de presse qu’il a animé ce dimanche 22 mars à Cocody- Rivera  Akoun Laurent vice -président du FPI proche de Laurent Gbagbo a expliqué des velléités  d’enlèvement du secrétaire général du parti Assoa Adou . 

Alors qu’il doit répondre  ce lundi 23 mars à une convocation de la Préfecture de police d’Abidjan qui lui a été signifiée  le samedi 21 mars, le Dr Assoa Adou selon sont parti a ‘’ échappé à un enlèvement ‘’ dans la nuit  de vendredi au samedi.  

Akoun Laurent a révélé lors de ce point presse  la présence massive des Forces de l’ordre au domicile d’Assoa Adou dans la nuit de vendredi au samedi   et que leur présence avait pour but de l’enlever. 

«  Dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 mars 2020, une escouade de policiers convoyés dans un camion cargo et une unité d’élite de la police nationale dénommée FRAP, à bord d’un véhicule de type 4X4, ont assiégé le domicile du Dr ASSOA Adou, Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien, alors que celui-ci était absent des lieux. La police a quand même continué de faire la ronde jusqu’aux environs de 2 heures. », A indiqué Akoun Laurent  Vice -président du FPI en charge de la vie du parti. 

Le conférencier a  confirmé la nouvelle de la  convocation d’Assoa Adou à la Préfecture de Police ce lundi 23 mars, regrettant qu’ils ignorent   l’objet de la convocation. 

 Dans ses explications  Akoun Laurent a interpellé  les dirigeants du pays à se préoccuper  plus de la propagation du Coronavirus qui décime de nombreuses vies dans le monde au lieu  de poser des actes qui sont de

En raison de la pandémie du Coronavirus, le ministère ivoirien du Tourisme et des loisirs a  ordonné dans un communiqué le mercredi, la fermeture systématique de tous les parcs publics, sites balnéaires et centres de loisirs pour enfants et adultes pour une période de 30 jours,

 Au travers de ce communiqué le ministère invite l’ensemble des acteurs du secteur à se conformer strictement aux mesures de sécurité sanitaire comme édictées par le gouvernement. Pour éviter la propagation du coronavirus non sans appelé au respect des mesures d’hygiène corporelle , comportementale, hydrique et alimentaire , à l’interdiction des salutations manuelles, les accolades et embrassades et à  éviter la consommation de viande de brousse. Aussi le respect d’une distance d’au moins un mètre entre les personnes dans les grandes surfaces, les maquis, les restaurants, les entreprises, la zone aéroportuaire et les lieux publics. Dans la même veine, le gouvernement ordonné la fermeture des boites de nuit (Pub,caves),, des cinémas et des lieux de spectacle pour une période de 15 jours et suspendre tous les évènements sportifs et culturels nationaux et internationaux pour une période de 15 jours. 

«  Ces instructions sont applicables à compter de ce jour et seront renouvelées en cas de nécessité » a dit le ministre du tourisme et des loisirs dans un communiqué et invite tous les acteurs du secteur à un comportement responsable .Il est important de savoir qu’un système automatique de lavage des mains est désormais imposée dans les hôtels, restaurants , maquis ,buvettes et autres lieux de restauration de même que l’utilisation pour tous les usagers de solutions hydro alcooliques dans les hôtels ,restaurants, maquis, agences de voyage.

Sally Koné                                              

L’information est   confirmée par un membre  du service de communication du Front populaire ivoirien (FPI)  proche de Laurent Gbagbo que nous avons joint par téléphone. Assoa  Adou doit répondre ce lundi à une convocation de la Préfecture de Police d’Abidjan. 

C’est que,   Dr Assoa Adou  doit répondre ce lundi 23 mars  à une convocation à la nouvelle  Préfecture de Police d’Abidjan délocalisée   sur la voie expresse Adjamé -Abobo. 

 La convocation mentionne  qu’Assoa Adou doit se présenter au service des enquêtes de la Préfecture de Police d’Abidjan. 

Le document posté sur les réseaux sociaux date du 21 mars  et porte une signature anonyme d’un Commissaire de police    . 

La  convocation du cadre du FPI  est-elle en corrélation avec les récentes  manifestations de rue des jeunes qui réclament   la gratuité des CNI et la non modification de la constitution  dans les villes de Daoukro , Bouaflé , Gagnoa puis dans la commune de Yopougon  et qui avaient endommagé le matériel d’enrôlement ?      

En tout  cas rien ne  confirme pour l’instant  cette thèse dans la mesure où  la convocation reste muette sur son objet.   

Rappelons  que l’opposition significative ivoirienne  est opposée à la mesure du Gouvernement fixant le coût de la carte nationale d’identité à 5000 FCFA  et réclame sa gratuité, elle pointe également la modification de la constitution.   

Zatté Albert 

 

Le centre d’enrôlement  pour la délivrance de la carte nationale d’identité  de la commune de Yopougon sis au sein du service technique de la mairie  au quartier Sideci –Lem a été la cible ce vendredi matin de nombreux manifestants, mécontents    réclamant la gratuité de l’opération qui ont détruit le matériel d’enrôlement . 

 Dans le centre   d’enrôlement toutes  les chaises sur lesquels étaient assis des potentiels demandeurs de la CNI  qui attendaient pour se faire enrôlement ainsi que le matériel d’enrôlement   ont été saccages par des manifestants mécontents non encore identifiés présentés  comme des potentiels demandeurs de la carte nationale d’identité . 

En tout cas  lorsque nous arrivions  sur les lieux des faits, tout était sens dessus –dessous dans le centre  d’enrôlement à la grande stupéfaction des agents de la mairie  et des passants   . 

Les  auteurs des casses   après leur forfait , ont   investi plusieurs rues où ils ont dressé des barricades  saccadant à leur passage ‘’   nous voulons la gratuité  de la carte nationale d’identité  , non à la modification de la constitution  ‘’. 

La police  arrivée appelé au secours est  un peu plus tard après le forfait, a intervenu vigoureusement, en poursuivant   les casseurs, 

Les Forces de l’ordre   ont pu interpeler quelques manifestants   car nous avons observé des cargos de police  qui contenaient des présumés manifestants. 

Nous avons  vu sur place  un individu atrocement  bastonné par la police couché à même le sol  qui ne pouvait plus marcher. Il a été évacué à l’hôpital par les sapeurs Pompiers arrivés sur les lieux. 

 Rappelons  que la lever  de boucliers contre  l’enrôlement dans la plus grande commune  de Cote d’Ivoire intervient après ceux observées    cette semaine à Daoukro , à Bouaflé puis à Gagnoa où des populations ont manifesté dans les rues  . 

Le Gouvernement  Ivoirien avait fixé  à 5000 FCFA le cout de la CNI alors que l’opposition  demande sa gratuité.

En tout cas plusieurs  demandeurs de la carte nationale d’identité   que nous interrogé sur place à Yopougon n’ont pas caché leur amertume face à cette opération. 

   Tout comme   les manifestants,   ils réclament aussi la gratuité  de la CNI et pointent les difficultés pour  l’enrôlement, la lenteur de l’opération du au fait de  l’insuffisance des centres d’enrôlement. 

«  A chaque fois que  je viens ici pour me faire enrôler, bien que j’arrive   très tôt le matin sur le site , on me dit que je ne   peux pas m’enrôler parce que le nombre de personnes à prendre  pour la journée est déjà bouclé »    a confié  un jeune qui criait sa colère .  

Zatté Albert   




 L’Ecole supérieure du pétrole et de l'énergie (ESPE), Annoncée par le gouvernement ivoirien le 13 novembre 2020 , se prépare à accueillir ses premiers étudiants. Elle est logée au sein de l'INPHB  (Institut national polytechnique Houphouët-Boigny) de Yamoussoukro.  C’est le fruit d’un partenariat entre l'Etat ivoirien et l'IFP School (nom d'usage de l'Ecole nationale supérieure du pétrole et des moteurs de France, une référence mondiale dans le domaine), l'ESPE a pour vocation d'être un centre d'excellence sous régionale de formation de pointe aux métiers du pétrole et de l'énergie

 IL est important de savoir que les candidatures  sont attendues jusqu'au 30 avril prochain sur le site de l'établissement  www.espe.inphb.ci. et que les  étudiants seront formés à la fois dans les spécialités de l'amont et dans l'aval pétrolier durant 16 mois. Au terme de cette formation. ils recevront   un double diplômes  à savoir  le Mastère professionnel de l'INPHB et le DESA (Diplôme d'études supérieures appliquées) de l'IFP School .Les candidatures sont ouvertes aux professionnels ou non professionnels diplômés d’un master ou équivalent. Et de ressortissant Ivoirien ou non.

La première promotion de l'école fera sa rentrée en septembre prochain et les cours seront dispensés en anglais.

Sally Koné                                                                                          

 

« Vous jouez un rôle crucial dans une année électorale. Vous devez donc informer objectivement et surtout ne pas diviser. Je compte sur vous pour faire preuve d’éthique dans le traitement des informations », a dit en substance Jobst Von Kirchmann, l’ambassadeur de l’UE en Côte d’Ivoire. C’était  au cours du press -club de l’UNJCI (Union Nationale des journalistes de Côte d’Ivoire ) qui a eu lieu le 10 Mars 2020  à la maison de la presse au plateau sur le Thème : « Election présidentielle apaisée en Côte d’Ivoire la contribution de l’UE ».

Durant  2 heures ,le diplomate a exposé sur la contribution de l’UE pour le déroulement d’une présidentielle apaisée. Jobst Von Kirchmann a salué la décision du président Ouattara de ne pas se présenter pour un troisième mandat. « C’est une  action de portée historique, une bouée d’air et un signal fort aux opposants » a-t-il déclaré non sans demandé aux opposants d’aller dans son sens. Parlant de la contribution de l’UE dans le processus électoral à venir, l’ambassadeur de l’UE a dit que son organisation a financé à hauteur de plus 3 milliards FCFA pour mener des sensibilisations afin de prévenir la violence électorale. Leur action en faveur du jeu démocratique a poussé le gouvernement ivoirien à demander à l’UE de faire une observation électorale. « Je rencontre tous les politiciens qu’ils soient de l’opposition ou proche du régime », a-t-il expliqué. Quant au président Jean Claude Coulibaly, il s’est dit heureux et fière de recevoir comme premier invité, du press-club de l’UNJCI, cette personnalité qui représente toutes les valeurs en atteste son parcours exceptionnelle.  Il est important de savoir que 70 % du cacao et d’autres produits Ivoiriens sont exportés vers l’UE et que ces deux pays entretiennent  des échanges commerciaux très importants.

Sally Koné

 

La deuxième édition des Journées nationales de la micro finance (JNM)  a été lancée le jeudi 05 mars 2020 à Abidjan au Plateau, à l’initiative de l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés de Côte d’Ivoire ( APSFDC-CI)   et ses partenaires .

 Le thème de la 2ème édition prévue du 07 au 08 avril 2020, est «  Contribution des systèmes financiers décentralisés (SFD) au développement socioéconomique de la Côte d’Ivoire ». La sensibilisation du public et des acteurs sur les enjeux de la micro finance et la présentation des opportunités d’accès au financement sont les objectifs visés par ces assises.

« Le nombre de clients des systèmes financiers décentralisés (SFD) qui s’élevait en 2017 à 1 241 000 clients est passé en 2019 à 1880 093 clients, soit un taux de progression de 52 % » a indiqué Hélène Diarra, la vice -présidente de l’APSFD-CI .Pour elle,  les journées nationales de la micro finance s’inscrivent dans la volonté  de faire connaitre ce secteur pour permettre aux populationx d’accéder  davantage aux services Financiers.. Poursuivant , elle a expliqué que le montant de l’épargne collectée est passé de 257 milliards FCFA en 2017 à 349 milliards en 2019 soit un taux de progression de 37 % et que l’encours de crédit s’est  accru de 28% passant de 265 milliards FCFA en 2017 à 341 milliards F CFA en 2019. «  La micro finance est l’un des instruments clés  de lutte contre la pauvreté »a –t-elle affirmé

Quant à Caroline Thioman,  représentant le  ministre  de l’économie et des finances, elle  a soutenu que ces Journées constituent un cadre de référence pour échanger sur la contribution des SFD dans l’économie nationale.

« La micro finance rend plus accessible les services financiers et offre des services adaptés aux populations vulnérables et joue  un rôle majeur dans l’inclusion financière », a –t-elle souligné

Des panels thématiques, conférences-débats et  ateliers, sont prévus au cours de cette deuxième édition

Sally Koné

 

La deuxième édition des Journées nationales de la micro finance (JNM)  a été lancée le jeudi 05 mars 2020 à Abidjan au Plateau, à l’initiative de l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés de Côte d’Ivoire ( APSFDC-CI)   et ses partenaires .

 Le thème de la 2ème édition prévue du 07 au 08 avril 2020, est «  Contribution des systèmes financiers décentralisés (SFD) au développement socioéconomique de la Côte d’Ivoire ». La sensibilisation du public et des acteurs sur les enjeux de la micro finance et la présentation des opportunités d’accès au financement sont les objectifs visés par ces assises.

« Le nombre de clients des systèmes financiers décentralisés (SFD) qui s’élevait en 2017 à 1 241 000 clients est passé en 2019 à 1880 093 clients, soit un taux de progression de 52 % » a indiqué Hélène Diarra, la vice -présidente de l’APSFD-CI .Pour elle,  les journées nationales de la micro finance s’inscrivent dans la volonté  de faire connaitre ce secteur pour permettre aux populationx d’accéder  davantage aux services Financiers.. Poursuivant , elle a expliqué que le montant de l’épargne collectée est passé de 257 milliards FCFA en 2017 à 349 milliards en 2019 soit un taux de progression de 37 % et que l’encours de crédit s’est  accru de 28% passant de 265 milliards FCFA en 2017 à 341 milliards F CFA en 2019. «  La micro finance est l’un des instruments clés  de lutte contre la pauvreté »a –t-elle affirmé

Quant à Caroline Thioman,  représentant le  ministre  de l’économie et des finances, elle  a soutenu que ces Journées constituent un cadre de référence pour échanger sur la contribution des SFD dans l’économie nationale.

« La micro finance rend plus accessible les services financiers et offre des services adaptés aux populations vulnérables et joue  un rôle majeur dans l’inclusion financière », a –t-elle souligné

Des panels thématiques, conférences-débats et  ateliers, sont prévus au cours de cette deuxième édition

Sally Koné

 

Page 1 sur 82

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir l'actualité à tout moment.