vendredi 12 juillet 2024
Finale concours Plume Anti-tabac : les Lauréats connus ce vendredi

Finale concours Plume Anti-tabac : les Lauréats connus ce vendredi

L'on connaitra le vainqueur de la 3ème édition du concours la Plume Anti-tabac, ce vendredi 7 juin 2024. Sur 25 journalistes nominés, un seul repartira avec le super prix Pierre N'Gou Dimba, d'un montant de 2 millions de FCFA. À en croire les organisateurs de ce concours, tout est prêt pour cette belle cérémonie.

 '' En collaboration avec le Programme national de lutte anti-tabac (PNLTA), nous avons mis les bouchées doubles pour la parfaite organisation de cette 3ème édition dudit concours. Nous sommes satisfaits au regard de la qualité des journalistes nominés et de leurs différentes productions'', a indiqué Dimitri Agoutsi, Président du Réseau des journalistes engagés dans la lutte anti-tabac en côte d'Ivoire (RECLTASU). Avant de lancer un appel au Parrain le Ministre Pierre N'Gou Dimba. '' Nous sommes heureux de savoir que notre parrain sera des nôtres car les éditions passées, il s'est fait représenter par son Directeur de cabinet. Mais vous savez que la présence du parrain est toujours réconfortante et rassurante. Nous savons que le Ministre Pierre N’Gou Dimba trouvera les mots justes pour encourager et donner la force aux initiateurs de ce concours qui sont tous des journalistes membres du RECLTASU. En plus, cette activité marque les 10 ans d’existence de notre réseau. Pour nos 10 ans d’engagement citoyen dans la lutte contre le tabagisme et les autres addictions, nous attendons un soutien de notre parrain pour continuer et accentuer nos actions sur le terrain », a indiqué Dimitri Agoutsi, Président du RECLTASU.

Rappelons que le concours la plume anti-tabac vise à récompenser les meilleurs journalistes engagés dans la lutte contre le tabagisme, l’alcoolisme et les autres addictions. Plusieurs prix seront décernés à savoir le Super Prix Pierre N’Gou Dimba, le Prix OMS de la meilleure production radio. Le prix de la meilleure production presse écrite et presse numérique. Le prix de la meilleure rédaction engagée dans la lutte anti-tabac sera également décerné.

Notons que le Ministre de la Santé de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle est parrain depuis 3 ans de ce concours qui vise à impliquer davantage les journalistes dans la lutte anti-tabac en Côte d’Ivoire.

Parfait Zio

Related items

  • Affectations 2024 en 6e et 2nd : Voici les dates de démarrage des opérations

    Le directeur par intérim de l'Orientation et des bourses, Koné Yenataban a fait savoir ce mercredi 3 juillet 2024, au cours d’un point de presse dans ses locaux à Abidjan Plateau,  que l’'opération d'affectation en ligne des élèves en classe de 6e débutera le samedi 13 juillet 2024, à 23h 59 min et s'achèvera le samedi 27 juillet 2024 à 23h 59.

    « Cette opération concerne tous les élèves admis au (CEPE) 2024 ayant obtenu au moins 85/170, soit 10/20 de moyenne. Quant à l'affectation en ligne pour la classe de 2nd, elle démarrera le dimanche 21 juillet 2024, à 23h 59 min pour s'achever le lundi 29 juillet 2024 à 23h59. »  a-t-il expliqué .

    Cette affectation en 2nd concerne tous les élèves de 3e remplissant les conditions d'orientation à l'enseignement général. C'est-à-dire être candidat aux examens du Bepc ou candidat au Test d'orientation, être âgé de 20 ans au maximum, avec une moyenne d'orientation supérieure ou égale à 10/20 et une moyenne générale annuelle supérieure ou égale à 08,50/20.

    Il est important de noter que ,  pour l'opération d'affectation  , il s’agit pour le parent  d’envoyer DOB par message au 9991  , à l’aide d’un téléphone portable  par le canal de tous les opérateurs de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire.

    Générosa Kouadio


     



     

  • Réduction de la charge domestique des femmes : le CIRES et son partenaire lancent le projet « utilisation du four amélioré Tika»,

    Réduire la charge de travail domestique des femmes en milieu rural ivoirien et favoriser leur autonomisation. C’est l’objectif visé par l’atelier de lancement du projet « utilisation du four amélioré TIKA , qui a eu lieu le jeudi 27 juin 2024, à l’hôtel Ivotel à Abidjan-plateau. 

    Initié par le Centre Ivoirien de Recherches Economiques et Sociales ( CIRES) en collaboration avec  le IDRC-CRDI Canada, son partenaire financier, ce projet a  également pour but de produire des données pour promouvoir l’extension des technologies énergétiques propres et également pour réduire  le temps qu’elles  consacrent aux soins non énumérés à savoir la cuisine, la collecte du combustible , de l’eau ainsi que le temps qu’elles prennent pour s’occuper des enfants , des malades et des personnes âgées.

    Pour Dr Diarra Ibrahima, le Directeur du CIRES, il s’agit à travers ce projet de pouvoir distribuer les fours et faciliter la vie des femmes. « En apportant cette technologie, non seulement cela réduit le temps de travail des femmes et leur permettra de faire des activités génératrices de revenus pour le bien être de leur famille. » a-t-il expliqué.

    Poursuivant, il a fait savoir que « ce four permet de réduire l’utilisation de combustible et d’utiliser le bois en très petite quantité et cela permet de moins polluer l’environnement.».

    Prenant la parole, Dr Diarra Lacina , Administrateur de Programme au Centre des recherches pour le développement international a fait savoir que l’adoption à grande échelle de technologie permettant de gagner du temps peut améliorer les conditions de vie des femmes en réduisant le travail pénible, préserver la santé des femmes et surtout éliminer les gaz à effet de serre .

    Dans la présentation du projet, Dr Kouadio Eugene a expliqué que cet atelier de lancement a pour objectif de faire connaitre le projet, informer qu’il a eu un financement de l’International Development Research Centre (IDRCI ) et va  impacter environ 2 000 ménages directes et  environ 4000 ménages pourront en bénéficier. Il est important de savoir que 1OO 000 ménages ont déjà utilisés le four amélioré Tika , et que ce projet cours sur 3 ans.

    Pour rappel, le CIRES a pour mission entre autres, d’identifier les problèmes économiques et sociaux de la Côte d’Ivoire ainsi que ceux de la sous-région ; réaliser des études économiques et sociales afin de trouver des solutions aux problèmes identifiés.

    Générosa Kouadio 

     

  • Lutte contre le Paludisme : Le ministre Pierre N'gou Dimba réceptionne 131.100 doses de vaccins

     Le paludisme constitue à ce jour 30% des consultations dans les hôpitaux en Côte d’Ivoire, malgré les efforts pour la régression et une réduction du nombre de décès qui est passé de 3340 à 1315.

    Pour pallier cette situation le gouvernement a introduit le vaccin antipaludique (R21/Matrix-M) dans son calendrier vaccinal National.

    Le ministre de la Santé, de l'Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, M. Pierre N'gou Dimba a réceptionné 131.100 doses de vaccins antipaludiques, le 27 juin 2024 à l'aéroport Felix Houphouët Boigny. Cela fait en tout 656 600 doses de vaccins que la Côte d’Ivoire reçoit.


    Selon le ministre, ces vaccins seront déployés dans le cadre du Programme élargi de vaccination (Pev) de routine pour réduire les cas de paludisme grave chez les enfants mais également réduire le taux de mortalité. D’entrée, il s’agira de vacciner 250.000 enfants âgés de 0 à 23 mois dans 38 districts sanitaires répartis dans 16 régions. L'extension de la vaccination antipaludique se fera progressivement dans les 75 autres districts sanitaires d'ici fin 2024.

    Quant à Mme Fatim Tall , représentant résidente de l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms), a affirmé que ce vaccin est un outil qui vient compléter l’arsenal déjà en place. Indiquant que la Côte d’Ivoire est le 5ème pays africain à intégrer ce vaccin dans le programme de vaccination infantile.

    Dr Alain Ahawo représentant de Gavi pour la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo a quant à lui rappelé que le choix de la Côte d'Ivoire est justifié par le fait que son système de vaccination est efficace. Pour lui, ce pays est probablement l'un des pays qui aura plus de résultats en termes d'efficacité de ce vaccin.

    Il est important de noter que le paludisme est la première cause de mortalité en Côte d’Ivoire, avec une augmentation de son indice de 154,58 pour 1000 à 173 ,43 pour 1000 dans la population générale et de 286,87 à 440, 97 pour 1000 chez les enfants de moins de 5 ans.

     

    K.G


     

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir l'actualité à tout moment.

logo-echodabidjan.com