vendredi 18 octobre 2019
La Littérature ivoirienne en un clin d'oeil

La Littérature ivoirienne en un clin d'oeil

Deux jeunes Assiniens envoyés à Paris en 1687 par le roi Zéna et protégés par Louis XIV, ou encore l'école ouverte en 1882 par l'épouse du gérant de la première plantation de café accordée à un Français par le roi Amatifou, pourraient être associés aux débuts du français en Côte d'Ivoire. Mais au-delà de l'anecdote, ce qu'il faut souligner d'emblée, c'est la richesse et la diversité des langues voltaïques, mandé, krou, akan ... qui ont dominé (et dominent encore) la vie de la région. En oubliant que la langue française est une importation récente, on risque aussi d'oublier que les littératures africaines ont été orales avant d'être écrites. Les recueils de contes, de légendes et de proverbes de Côte d'Ivoire recueillis et traduits en français par 

 

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir l'actualité à tout moment.