vendredi 10 avril 2020
Interview  -M. Loua Jacques Président de la  JCPIM :  «  Ce qui s’est passé au Royaume du  Maroc après  la mort de DJ ARAFAT»

Interview -M. Loua Jacques Président de la JCPIM : « Ce qui s’est passé au Royaume du Maroc après la mort de DJ ARAFAT»

Dans cet entretien, Loua  Jacques, président de l’Association des jeunes ivoiriens du Maroc  (La jeunesse consciente et participative de la diaspora au Maroc,  JCPIM) raconte  ce qui s’est passé au Maroc après le décès le 12 août 2019  de l’artiste Houon  Ange Didier alias DJ Arafat. Et de l’ambassade ivoirienne, de la diaspora ivoirienne au Maroc. 

 

La Côte  d’Ivoire  est frappée par un deuil.  Il s’agit de  la mort  le 12 août dernier du Roi du coupé –décalé, Houon  Ange alias DJ Arafat. Comment avez-vous accueilli  cette nouvelle du côté du Royaume du Maroc ? 

 Je  tiens  tout  d’abord  à souhaiter mes condoléances les plus attristées à la famille de l’artiste ainsi qu’à l’ensemble de la jeunesse ivoirienne.  Nous avons été bouleversés par cette triste nouvelle. Au niveau du Royaume du Maroc notre communauté  n’a pu fêter comme il se doit la Tabaski à cause de cette brusque  disparation de DJ Arafat.

Nous étions tous  déçus et attristés. Vous savez à quel point l’artiste DJ ARAFAT était d’une importance capitale pour toutes les  nationalités résidantes au Maroc.  Tout le monde était sous le choc.  Nous avons reçu des appels de soutiens  et  de compassion  de nos frères et sœurs des autres nationalités avec qui nous vivons en parfaite harmonie. C’est triste,  Houon  Didier  était un grand artiste qui a marqué toute une  génération, un grand ambassadeur  de la musique ivoirienne, une icône de la musique Africaine, c’est vraiment une grosse perte  pour notre pays. 

 Que comptez-vous faire au niveau du Maroc  pour rendre hommage à l’illustre disparu ? 

 Pour l’accompagner dignement à sa dernière demeure, une messe  sera dite  dans la ville de Casablanca en sa mémoire  pour le repos de son âme.  Encore une fois mes condoléances à toute la Côte d’Ivoire 

   Quels sont les  objectifs de votre association ? 

 La JCPIM est une association de  jeunes  ivoiriens et dispose d’un programme d’activités riche et varié qui seront  réalisées  pour le bonheur et la satisfaction de la jeunesse ivoirienne du Maroc. 

Les objectifs principaux de la JCPIM, sont de lutter pour l’amélioration des conditions de vie de la jeunesse ivoirienne vivant au Maroc, fédérer celle-ci autour d’un idéal commun, la Côte d’Ivoire et faire la promotion de la paix et la réconciliation. Et cela, à travers la préservation des valeurs intrinsèques de notre pays, la Côte d’Ivoire et par ailleurs, faire participer de manière concrète, la jeunesse ivoirienne du Maroc au développement économique et politique de la Côte d’Ivoire. Nous travaillons pour l’instant au  rassemblement de la jeunesse ivoirienne du Maroc et l’ensemble de la communauté toute entière.

 Quel est  le bilan partiel des  activités de la JCPIM ? 

A ce jour, il est encore  tôt de nous demander de faire un bilan de nos activités mais partiellement je peux vous dire que nous sommes  optimistes quant à l’avenir de l’association car pour la première fois dans l’histoire de notre diaspora plus particulièrement  dans l’histoire de  la jeunesse ivoirienne du Maroc, nous avons rassemblé  la jeunesse ivoirienne autour d’une activité  non festive mais plutôt autour d’une activité de réflexion. Laquelle nous a permise  d’échanger des idées  de dialoguer  entre nous jeunes, de réfléchir et proposer des solutions  par rapport  à un sujet relatif  au  développement économique et politique de notre pays la Côte d’Ivoire  appeler le ‘’ Débat de la jeunesse ‘’. C’est  un concept de débat que nous avons mis en place pour la jeunesse. 

Nous avons pour la première fois dans l’histoire de notre Diaspora célébré  la commémoration du 59 è  anniversaire de l’indépendance de notre pays la Côte d’Ivoire avec pour thème : « Le rôle de la jeunesse ivoirienne de la diaspora dans l’affermissement de la paix et la réconciliation en Côte d’ivoire ».  Cette commémoration avait pour objectif de rassembler la communauté toute  entière afin de rappeler à  tous les valeurs et les symboles que nous ont légués les pères fondateurs de notre pays le vivre ensemble, la tolérance et la fraternité ainsi que la mise en pratique et le respect total de notre devise nationale union –discipline- travail (…) 

Je voudrais  profiter de l’occasion  pour remercier ceux-là même que nous avons baptisés  le mercredi 07 août  2019 dernier,  de forces vives de la communauté ivoirienne du Maroc.  Je voudrais exprimer ici au nom de l’ensemble des jeunes ivoiriens du Maroc  mes profondes  reconnaissances et mes sincères gratitudes à ces personnes soucieuses  du bien-être de notre pays la  Côte d’Ivoire et de l’avenir de la jeunesse  ivoirienne,  des personnes qui font des efforts  et sacrifices pour la cohésion  et la consolidation de notre belle communauté. 

 

Votre  structure est basée au Maroc, et regroupe  les ivoiriens vivants dans ce pays.  Combien d'ivoiriens vivent t-ils au Maroc, quels sont leurs principales activités ? Comment vivent-ils ? Leurs rapports avec les marocains.

Au Maroc, on retrouve les ivoiriens  le plus dans le domaine des études universitaires en raison de la stabilité universitaire et de la qualité de l’enseignement du Royaume du Maroc. La jeunesse du Maroc s’intéresse également aux affaires, entre autres, le commerce, le travail des centres d’appels, la promotion artistique et événementielle. Le nombre d’ivoiriens vivant sur l’ensemble du territoire marocain en 2018  tournais autour de 2500 personnes,  à ces jours nous dépassons largement ce chiffre -là. 

Les rapports avec les frères marocains sont plutôt au bon fixe.  Notre pays la Côte d’Ivoire est aimé  par  les marocains et cela grâce à nos vedettes de football  tel que Didier Drogba, Gervino, et YayaTouré .  Partout dans les rues c’est avec fierté que nous nous  exprimons en tant qu’ivoiriens. 

Que fait votre structure pour l'amélioration des conditions de vie des jeunes ivoiriens vivant au Maroc ?

Nous continuons  de faire en sorte que les jeunes ivoiriens puissent avoir un repère,  sensibiliser les jeunes à ne pas s’égarer en optant pour le chemin de la faciliter. En luttant avec fermeté rigueur pour la préservation des intérêts de la jeunesse en  défendant également ses droits et lui rappeler ses devoirs et obligation quand il le faut.  

Nous avons organisé des activités d’ordre participatives et constructives qui ont permis à la jeunesse ivoirienne de s’exprimer librement autour d’une thématique relative au développement économique politique de notre pays.  Nous avons permis à la jeunesse ivoirienne de se rassembler autour d’un idéal commun tout en ayant en esprit la nécessité de la prise de conscience et de la responsabilité. 

L’ambassade de Côte d’Ivoire au Maroc  vous accompagne-t-elle dans le cadre de vos activités ?

L’ambassade est une représentation diplomatique permanente d’un Etat  auprès  d’un autre état, elle est le relai de la  politique nationale  à l’étranger. Concernant  l’accompagnement de nos autorités diplomatiques  dans le cadre de nos activités , je voudrais exprimer ma reconnaissance et remercier à travers votre micro  son Excellence Monsieur IDRISSA TRAORE, ambassadeur  extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Côte d’Ivoire près le Royaume du Maroc pour ses conseils, son accompagnement, son soutien et son attachement indéfectible à  la cause de la jeunesse ivoirienne du Maroc.   Et ce,  grâce au programme de soutien  et d’accompagnement de la jeunesse ivoirienne  initié  par le Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara.  Afin de consolider  nos  rapports avec la communauté ivoirienne, l’ambassade de Côte d’Ivoire dans son programme d’activité organise par moments des activités d’ordre culturelles et cinématographiques  pour le bonheur et le bien être la communauté tout entière. 

Entretien réalisé par Zatté Albert 

 

News Letter

Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir l'actualité à tout moment.